Archives de catégorie : Cuisine

Tartiflette (maison, hein !)

Alors on est en hiver (en plus il commence à faire froid maintenant), et du coup faut bien manger pour garder la pêche. Ca tombe bien, je sais justement cuisiner un plat de saison (c’est d’ailleurs la seule chose que je sais cuisiner, donc vous attendez pas à d’autres conseils culinaires…), et je vais vous en faire part :

Donc, comme c’est dit dans le titre, je vais parler de Tartiflette, très bon plat qui nous vient de Savoie. Maintenant ça ne sera pas une vraie recette (parce que pour ça il existe des livres de cuisine) : ça n’aurait que peu d’intérêt… Non, je vais plutôt vous raconter comment moi je la fait (du coup les puristes, pas la peine de râler, je sais très bien que c’est pas une vraie Tartiflette traditionnelle, mais je l’appelle comme ça pisque ça n’a pas d’autre nom).

Donc déjà, le matériel :
-Un four (et ça c’est le plus chiant, surtout pour un étudiant…)
-Un plat à gratin qui va dans le four (pas aisé non plus, mais en général les mamans en ont)
-Un couteau (qui coupe bien, ça peut servir)
-Casserole et poêle, et la plaque à chauffer qui va avec (je détaille, mais des fois que y’en ait qui auraient l’idée saugrenue d’en faire en camping…)

Ensuite les ingrédients : en deux parties, ceux de la recette d’origine, et ceux que j’utilise en vrai (ben oui, parce que c’est une recette empirique et donc évolutive… Et aussi c’est chiant de faire toujours la même chose à la lettre) :
-A l’origine dans une Tartiflette ya : des patates, oignons, lardons, reblochon, (crème), vin blanc, poivre
-et j’y ajoute : champignons, (herbes de provence), (autres fromages)…
Alors la crème j’en met pas, parce que ya pas besoin : c’est déjà assez gras comme ça, et assez liquide et goutu aussi… Les herbes de provence c’est assez récent, ça rajoute du goût (après faut que j’essaye avec d’autres herbes et épices !). J’ai déjà essayé avec du chèvre en plus du reblochon, mais on sent pas trop le goût… A peaufiner.

Pour les quantités… Ben je saurais pas vous dire : je suis super mauvais en proportions, et pis la plupart du temps j’ai pas de balance, alors bon… Du coup, voyez à peu près combien de pommes de terre vous pouvez mettre dans votre plat, ne lésinez pas sur les oignons (ça réduit à la cuisson), genre un par personne… Enfin débrouillez vous quoi ! Je vais quand même pas vous mâcher tout le travail :p

Enfin, la partie que vous attendez tous : comment faire ?
-Tout d’abord, mettre les patates à cuire (remplir une casserole d’eau, mettre les patates dedans, et chauffer). Vous pouvez les éplucher ou non (moi je préfère ne pas le faire, déjà parce que c’est chiant, et ensuite parce que ça change pas grand chose…), et ça cuit plus vite si vous les coupez déjà en rondelles (d’autant plus qu’il faudra le faire plus tard, et à ce moment les patates seront brûlantes, donc à vous de voir) Pour vérifier la cuisson, plantez un couteau dans une pomme de terre, soulevez-là et si elle glisse le long du couteau, c’est qu’elle est cuite.
-Pendant que ça cuit, mettre le four à préchauffer. Couper les oignons (moi je les coupe en tout petit bout, mais après pour ce que ça change…), les mettre à cuire dans la poêle en même temps que les lardons et les champignons. Il faut régler le feu pour que ça se finisse en même temps que les patates (grosso modo hein, c’est pas une science exacte non plus…)
-Toujours pendant que ça cuit, il faut ensuite s’occuper du fromage. Déjà le décroûter : par exemple sur un reblochon circulaire, enlever la croûte sur tout son périmètre, et ensuite le couper en deux au milieu (de façon à avoir deux disques de plus ou moins le même volume). Gardez les croûtes surtout !
-Quand les patates sont cuites, les couper en rondelles si c’est pas déjà fait, et sinon les disposer dans le plat. Le but c’est de faire des couches : une couche patate, une couche garniture (lardons/oignons/champignons), le tout en alternance. Entre chaque couche poivrer et herber de provence. Pour le nombre de couche, voyez suivant les quantités et la hauteur de votre plat.
-Sur la couche supérieure (idéalement des patates), mettre le fromage de façon à couvrir les plus de surface possible (d’où l’intérêt de le découper et décroûter préalablement)
-Finalement mettre au four jusqu’à ce que la croute commence à griller et que le fromage coule à l’intérieur de la tartiflette. Durant la cuisson, vous pouvez ajouter du vin blanc (c’est bon… :).

Servir chaud, et ça s’accompagne très bien de salade verte..

Voilà, voilà, je vous ai tout dit (ou presque, je garde pour moi mon ingrédient secret quand même, faut pas abuser :p), à vous de jouer !
Et pour les habituels sceptiques, je tiens à préciser que cette recette à déjà fait ses preuves…

Bonne nuit !

PS : J’ajouterais sûrement des photos à l’article, mais là je peux pas : on l’a mangée trop vite… 😉